Chanté déjà sur de nombreux cieux la mort et la disparition du COSYCOTRAB par les déserteurs d’hier venus patrons de syndicats et faîtières depuis peu dans l’arène du Transport au Bénin, La faîtière mère du monde syndical de transport au Bénin afin debout.

Suite à tous les problèmes auxquels la faîtière a fait face depuis bientôt quatre ans et la démission récente du Président en exercice les amis en face ont trop vite fait de se réjouir de sa disparition. D’autre sont même allés jusqu’à dire que les autorités de ce pays et notamment la présidence ne veut plus du COSYCOTRAB et que les militants perdent leur temps.

Après les ajustements administratifs pour mettre à jour le bureau national et l’installation du premier adjoint au Président dans ses fonctions intérimaires, COSYCOTRAB a tenu sa première assise le jeudi dernier a porto novo. Une réunion de relance avec son jeune président GOHOUN Désiré, un homme posé dans les pensées et fort d’esprit.

La nouvelle équipe dirigeante s’entend relancer les activités de la faîtière qui va commencer par les reformes fortes et des rencontres de proximités avec les conducteurs. Dans cas des véhicules arrêtés par la mairie de porto novo a été abordé. Malgré le comportements et les propos discourtois tenus par des conducteurs manipulés par des individus qui se disent syndicalistes aujourd’hui absents pour défendre le cas de ces véhicules, COSYCOTRAB fera le nécessaire les prochains jours pour aller à la rescousse de ces véhicules afin que les conducteurs forcés au chômage reprennent activités et que des séances de sensibilisations seront menées pour que ces cas ne se reproduisent plus.

Comme quoi, un adage béninois dit: L’enfant ne salit pas la cuisse du parent et c’est avec couteau on enlève la chair mais plutôt on lave.

Tous les conducteurs seront reçus à bras ouverts à la maison. Retour à la source donc!

Ccom/COSYCOTRAB.

Partager